Comment bien choisir un destructeur de documents ? (résolu)

  • Par : Laurent
  • Date : mai 24, 2022
  • Temps de lecture : 18 min.

Un destructeur de documents ou de papiers est de mon avis un matériel indispensable pour toute personne qui travaille depuis son domicile. Mais comment bien le choisir ? Quelles sont les marques qui sont reconnues et surtout recommandées sur le marché ?

Dans cet article qui prend la forme d’un petit guide, je vous propose de passer en revue l’essentiel des informations qu’il vous faut retenir avant tout achat d’un destructeur de documents.

Je vous indiquerai aussi les meilleures marques existantes ainsi que les meilleurs modèles (dont celui que j’utilise au quotidien).

C’est parti !

Comment bien choisir un destructeur de documents et de papiers

Commençons tout de suite par entrer dans le vif du sujet avec les choses essentielle et obligatoires à prendre en compte lors du choix de votre destructeur.

Sommaire :

5 choses essentielles à retenir pour bien choisir votre destructeur de documents

Dans le domaine des appareils ayant pour but de détruire des documents ou des papiers afin qu’ils soient inexploitables, on retrouve toujours le même appareil mais souvent commercialisé sous plusieurs appellations :

  • Destructeur de documents
  • Destructeur de papiers
  • Déchiqueteur de documents
  • Broyeurs de papier

Mais la vraie appellation de cet appareil est bien destructeur de documents.

Toutefois, au-delà du destructeur de documents, il existe également des destructeurs de supports de données numériques. Ces derniers permettent de détruire de manière définitive les objets ci-dessous ainsi que les données qu’ils contiennent :

  • Cartes de crédit
  • CD
  • DVD
  • Clés USB
  • Disquette
  • Disques durs jusqu’à 3,5″
  • Bandes magnétiques jusqu’à 3,5″

Aussi, tous les destructeurs ne se valent pas. C’est pourquoi je vais vous expliquer tout ceci en détail avec le maximum d’informations.

À savoir, les 3 classes de protection, les 7 niveaux de sécurité ainsi que les 6 types de support de données concernés.

Mais, dans un premier temps, il vous faut d’abord définir l’utilisation que vous souhaitez faire de votre destructeur. Que ce soit pour un usage personnel ou professionnel.

#1 Déterminer le cadre d’utilisation d’un destructeur

En supposant que vous travaillez depuis votre domicile, j’imagine que l’utilisation d’un destructeur de documents ciblera principalement la destruction de documents en papiers.

Mais dans le cadre d’un usage privé, il se peut également que vous ayez d’autres données sensibles à détruire comme celles que je viens de vous énumérer dans la liste ci-dessus.

1 – Quel type de documents à détruire ?

C’est l’une des questions les plus importantes à se poser en tout premier lieu.

Si votre seul but est de détruire des documents en papier, vous ne rencontrerez que peu de difficulté dans le choix de votre appareil. Car à la base, c’est la principale fonction d’un destructeur de document.

En revanche, si vous souhaitez détruire des données beaucoup plus sensibles sur des supports plus durs (cartes de crédit, CD, pile de papiers, etc.), le choix sera plus délicat.

Mais rassurez-vous, toutes les informations qui suivent dans cet article vous permettront de faire le meilleur choix selon l’appareil que vous recherchez.

Je suis même certain qu’elles vous seront d’une grande aide !

2 – Quel volume et à quelle fréquence ?

C’est un autre point important à ne pas négliger.

Encore une fois, si vous n’avez que des documents papiers courants ou occasionnels à détruire, les appareils les plus simples effectueront parfaitement leur travail.

À l’inverse, si vous estimez que vous allez vous servir de votre destructeur beaucoup plus fréquemment (ce qui augmentera en toute logique le volume de documents à détruire), il faudra diriger votre choix vers des appareils conçus pour une utilisation soutenue.

Il faut savoir aussi que certains destructeurs fonctionnent en cycle continu ou cycle minuté.

Comme son nom l’indique, le premier cycle permet une utilisation tout au long de la journée sans que vous ayez besoin de faire refroidir l’appareil.

Quant au deuxième cycle, il est volontairement limité dans le temps d’utilisation afin de permettre au destructeur de fonctionner correctement sans risque de surchauffage de l’appareil.

3 – Nombre d’utilisateurs concernés ?

Cette question peut peut-être vous paraitre banale mais il faut quand même vous la poser.

Car si vous êtes plusieurs personnes à utiliser un destructeur (en famille ou entre collègues de travail), cela multiplie d’autant plus le volume de documents concernés ainsi que les fréquences de destructions.

Du coup, cela impactera forcément et directement le modèle que vous allez utiliser.

À ne surtout pas négliger !

#2 Comprendre les classes de protection et les niveaux de sécurité

Passons maintenant à l’efficacité des destructeurs de documents. Car pour être efficace, un destructeur doit revendiquer une classe de protection accompagnée d’un niveau de sécurité. Cela permet à l’acheteur et l’utilisateur de prendre connaissance des caractéristiques précises de destruction de tout appareil. Quel que soit le type de support de données (papier compris).

C’est là que les normes se révèlent utiles.

Les deux normes en vigueur

C’est pourquoi vous devez absolument acheter un destructeur répondant à des normes bien précises : la norme DIN 66399 et/ou la norme ISO/IEC 21964. Celles-ci garantissent que votre appareil est capable de détruire vos documents du plus bas au plus haut niveau de sécurité.

Partez-donc du principe qu’un destructeur qui ne répond pas à l’une de ces deux normes n’est tout simplement pas un bon ni un vrai destructeur de documents.

Norme DIN 66399, c’est quoi ?

La norme DIN 66399 est une norme allemande « repère »qui a su s’imposer au fil des années dans le domaine des destructeurs de documents. C’est la norme de référence en matière de destruction de documents confidentiels (supports papiers comme supports numériques). Elle date de l’année 2012.

Elle est divisée en 3 parties :

  1. La première partie concerne les besoins et classes de protection ainsi que les niveaux de sécurité.
  2. La deuxième partie encadre la classification des supports de données.
  3. La troisième partie concerne les personnes ou les entreprises qui s’occupent de la destruction des supports de données. Sur place ou en dehors du lieu de destruction.

Nous allons faire en sorte de nous pencher sur les deux premières parties. Ce sont les plus intéressantes et ce sont celles qui nous aideront le plus à bien choisir notre destructeur.

Mais juste avant, intéressons-nous à une autre norme.

La norme ISO/IEC 21964 : la référence au niveau mondial

À vrai dire, bien que cette norme soit reconnue internationalement, elle a été calquée directement sur la norme allemande DIN 66399.

Elle n’apporte pas réellement de nouveauté. Cependant, quel que soit le pays dans lequel les données doivent être détruites, la norme ISO/IEC 21964 permet de valider les mêmes exigences et les mêmes procédures en rapport avec les destructeurs de documents.

Cette norme internationale permet donc de protéger les consommateurs du monde entier par rapport aux destructeurs qu’ils achètent.

3 classes de protection

C’est en référence à la norme Allemande DIN 66399 que 3 classes de protection ont vu le jour. En outre, chaque classe intègre plusieurs niveaux de sécurité. Je vous en parle juste après cette présentation des 3 classes.

Classe 1 : niveaux de sécurité 1, 2 & 3 (normaux)

Les destructeurs possédant la classe de protection 1 s’adressent aux sociétés qui souhaitent détruire leurs documents présents sur tout type de support et dont la divulgation peut avoir un impact négatif sur leur activité.

Elle s’adresse également à tout particulier qui souhaite effacer ses propres documents pour éviter que l’on usurpe son identité.

Parmi les exemples de données à détruire : listes téléphoniques, fiches produits, renseignements fournisseurs.

Classe 2 : niveaux de sécurité 4 & 5 (élevés)

Les destructeurs de classe 2 sont utilisés pour détruire des données confidentielles dont la découverte peut avoir un impact considérable sur l’activité économique d’une entreprise.

Elle concerne également tout individu qui souhaite faire disparaitre à jamais toutes traces de ses documents les plus sensibles.

Parmi les exemples de données à détruire : rapport d’activité, documents de comptabilité, bilans ou états financiers d’une entreprise, pièces d’identité, factures, etc.

Classe 3 : niveaux de sécurité 6 & 7 (très élevés)

Les utilisateurs qui utilisent des destructeurs de classe 3 le font pour une raison très simple : détruire de la manière la plus sûre des données confidentielles mais aussi top secrètes. Ces dernières ne doivent en aucun cas être récupérées.

Il n’est donc pas surprenant que les destructeurs qui atteignent ces niveaux de sécurité les plus élevés soient utilisés dans des grandes entreprises et des entités gouvernementales.

Effectivement, ils permettent de détruire toutes sortes de données dont la divulgation peut entrainer de graves conséquences : mise en danger d’une entreprise ou d’un individu dans des secteurs bien précis (santé, sécurité).

Parmi les exemples de données à détruire : tous les documents top secret (gouvernementaux, programmes de protection des témoins, informations sensibles issues de la recherche ou du développement d’un produit ou d’un service dans les grandes entreprises).

7 niveaux de sécurité

Examinons maintenant les 7 niveaux de sécurité. Ils sont tous intégrés dans une classe de protection et mettent en avant 2 informations extrêmement précises :

  1. Le type de données à détruire.
  2. La difficulté qu’aurait toute personne malintentionnée à vouloir récupérer et reproduire les documents détruits.

Les niveaux de sécurité découlent du degré de besoin de protection des données à détruire. Alors rien de mieux qu’un tableau et une infographie pour vous aider à différencier ces 7 niveaux de sécurité.

Niveau de sécuritéType de donnéesDegré de difficulté de reproduction
1Données généralesReproduction avec un effort simple
2Données internesReproduction avec effort particulier
3Données sensiblesReproduction nécessitant un effort considérable
4Données particulièrement sensiblesReproduction nécessitant un effort exceptionnel
5Données à garder secrètesReproduction avec des méthodes douteuses
6Données secrètes de haute sécuritéReproduction techniquement impossible
7Données top secrètes de haute sécuritéReproduction exclue
Tailles des bandes et particules en papier selon le niveau de sécurité : infographie.
Niveaux de sécurité pour les destructeurs de documents : infographie

De mon côté, j’ai régulièrement utilisé des destructeurs de Classe 3 dans de nombreuses ambassades françaises lorsque j’étais en déplacement à l’étranger. Mais à l’heure actuelle et pour mon usage personnel, j’utilise un destructeur de papier de Classe 2 au niveau de sécurité 4. Largement suffisant pour supprimer mes propres documents administratifs (je vous en parle plus loin dans cet article).

D’une façon générale, les deux choses les plus importantes à retenir sont les suivantes :

  1. Plus la coupe est petite, plus le destructeur est efficace. En règle générale, plus les particules déchiquetées du support de données sont petites, plus le niveau de sécurité est élevé.
  2. La lettre qui précède le niveau de sécurité correspond à un type de support de données.
    Exemple avec P pour papier et 6 pour le niveau de sécurité : traduit par la mention P-6.

Tant et si bien que si vous recherchez le niveau d’un destructeur de documents pour le papier, il faudra rechercher un niveau de sécurité correspondant à P-1, P-2, P-3, etc.

Même raisonnement si vous recherchez un destructeur capable de détruire des CD : O-1, O-2, O-3, etc.

En effet, la lettre qui précède le chiffre correspond à un type de support.

6 types de support

Comme je vous l’expliquais dans les deux exemples ci-dessus; chaque niveau de sécurité est accompagné d’une lettre qui a pour but d’identifier le type de support à détruire.

PPapier, formulaire d’impression, feuille (en taille d’origine)
FDonnées stockées sur un format réduit : film | microfilm | pellicule | diapositive.
ODonnées stockées sur un support optique : CD | DVD | Blu-Ray
TDonnées stockées sur un support magnétique : disquette | carte d’identité | cassette à bande magnétique.
HDonnées stockées sur un disque dur à support magnétique : disque dur, ordinateur portable.
EDonnées stockées sur un support de données électronique : carte mémoire, clé USB | carte à puce | disque dur à semi-conducteurs | moyen de communication mobile.

#3 Comprendre comment se mesure la classe de protection d’un destructeur de document ?

Il est important de préciser que la classe de protection se mesure en fonction de la taille de coupe. Celle-ci s’exprime majoritairement en surface avec comme unité, le mm².

De la classe de protection la plus faible à la plus élevée, on peut constater par exemple que la coupe de destruction passe de 320 mm² à 5 mm² !

Pour en finir avec cette présentation des 3 classes de protection accompagnées de leurs 7 niveaux de sécurité, je vous propose de prendre connaissance des 3 autres tableaux ci-dessous qui regroupent l’ensemble des informations à importantes à retenir.

Avec tout ça, vous serez incollable face aux éventuelles interrogations que vous pouvez vous poser !

Caractéristiques de la classe de protection 1

Type de supportNiveau de sécuritéNiveau de sécuritéNiveau de sécurité
PapierP-1P-2P-3
Taille max. de coupe2000 mm² et
largeur de bande ≤ 12 mm
800 mm² et
largeur de bande ≤ 6 mm
320 mm² et
largeur de bande ≤ 2 mm
FilmF-1*F-2F-3
Taille max. de coupe160 mm²30 mm²10 mm²
OptiqueO-1O-2O-3
Taille max. de coupe2000 mm²800 mm²160 mm²
MagnétiqueT-1T-2T-3
Taille max. de coupeSupport
inutilisable
2000 mm²320 mm²
NumériqueH-1H-2H-3
Taille max. de coupeSupport
inutilisable
Support
endommagé
Support
déformé
ÉlectroniqueE-1E-2E-3*
Taille max. de coupeSupport
inutilisable
Support
découpé en 2
160 mm²
* le destructeur de document que j’utilise affiche ce niveau de protection.

Caractéristiques de la classe de protection 2

Type de supportNiveau de sécuritéNiveau de sécurité
PapierP-4*P-5
Taille max. de coupe160 mm² et
largeur de bande ≤ 6 mm
30 mm² et
largeur de bande ≤ 2 mm
FilmF-4F-5*
Taille max. de coupe2.5 mm²1 mm²
OptiqueO-4O-5
Taille max. de coupe30 mm²10 mm²
MagnétiqueT-4*T-5
Taille max. de coupe160 mm²30 mm²
NumériqueH-4H-5
Taille max. de coupe2000 mm²320 mm²
ÉlectroniqueE-4E-5
Taille max. de coupe30 mm²10 mm²
* le destructeur de document que j’utilise affiche ce niveau de protection.

Caractéristiques de la classe de protection 3

Type de supportNiveau de sécuritéNiveau de sécurité
PapierP-6P-7
Taille max. de coupe10 mm² et
largeur de bande ≤ 1 mm
5 mm² et
largeur de bande ≤ 1 mm
FilmF-6F-7
Taille max. de coupe0.5 mm²0.2 mm²
OptiqueO-6O-7
Taille max. de coupe5 mm²0.2 mm²
MagnétiqueT-6T-7
Taille max. de coupe10 mm²2.5 mm²
NumériqueH-6H-7
Taille max. de coupe10 mm²5 mm²
ÉlectroniqueE-6E-7
Taille max. de coupe1 mm²0.5 mm²

Pour résumer, les deux normes existantes permettent de fournir aux utilisateurs un maximum d’informations qui ont pour but de les aider à bien choisir leur destructeur de documents.

C’est la raison pour laquelle vous devez y attacher extrêmement d’importance avant tout achat.

#4 Connaitre les trois types de coupe

Il faut savoir que les destructeurs de documents sont équipés de différents systèmes de coupe.

1 – La coupe droite ou en bande

Destructeur de documents avec coupe droite ou en bande

Cette coupe est la plus basique des 3. Elle produit de longs morceaux en papier qui prennent la forme de bandes ou de spaghettis.

Il est indéniable que c’est la coupe la moins sûre. Cependant, elle présente plusieurs avantages :

  • Elle est rentable : la coupe est seulement verticale. Du coup, le changement des lames est moins couteux si elles doivent être remplacées dans le futur.
  • Elle est fiable : son utilisation ne nécessite pas beaucoup d’entretien comparé aux autres coupes. C’est un avantage non négligeable.
  • Elle permet de traiter de gros volumes : il est courant de voir ce type de coupe dans les destructeurs de grande capacité car elle permet de détruire de gros volumes de papiers.
  • Elle permet de recycler le papier détruit en matériau de calage ou de rembourrage pour les envois de colis. Très économique et anti-gaspillage !

2 – La coupe croisée

Coupe croisée

Le destructeur que j’utilise régulièrement possède ce type de coupe.

La coupe croisée possède généralement deux lames. Tant et si bien que la machine peut couper le papier verticalement et horizontalement. Cela donne une destruction de feuilles totalement déchiquetées et qui de fait, sont beaucoup plus difficiles à assembler et à lire.

Les destructeurs qui utilisent la coupe croisée sont plus chers que les modèles de base mais ils sont beaucoup plus sûrs à l’utilisation !

Voici les 2 principaux avantages de la coupe croisée :

  • Confidentialité : elle permet de déchiqueter un document en centaines de morceaux.
    Si l’on prend l’exemple d’une feuille de papier, celle-ci peut être découpée en plus de 300 morceaux ! Ce qui rend un réassemblage extrêmement difficile même pour les personnes les plus acharnées. C’est la coupe idéale pour détruire des papiers sensibles et même des cartes de crédit.
  • Flexibilité : les destructeurs qui utilisent la coupe croisée peuvent aussi découper une grande variété de documents. Parmi ces derniers, on peut citer les DVD, CD, vinyles, cartons jusqu’à une certaine épaisseur.

3 – La micro et super micro

Destruction avec coupe-micro

C’est le nec plus ultra en termes de coupe.

Si vous recherchez les niveaux de sécurité les plus élevés pour détruire vos documents papiers ou autres, ce système de coupe est à préférer. Mais il faudra y mettre le prix car un destructeur qui utilise la micro ou super micro-coupe est beaucoup plus cher à l’achat. Il est aussi beaucoup plus lent du fait de la taille réduite des morceaux découpés.

Mais Il faut reconnaitre cependant que le prix en vaut la chandelle. Car les niveaux de sécurité sur un destructeur utilisant les 2 coupes micro sont beaucoup plus élevés que la coupe transversale.

Ce type de coupe est utilisé obligatoirement dans les milieux gouvernementaux où les réglementations exigent un respect strict de la confidentialité.

L’exemple le plus significatif d’une micro-découpe est qu’une simple feuille de papier A4 peut être découpée jusqu’en 5000 morceaux !

#5 Choisir une marque de destructeur de documents reconnue

Le choix de la marque de votre destructeur est très important.

Si je prends mon cas, j’ai été très déçu lors du premier achat il y a plusieurs années. De manière un peu irréfléchie et économique, j’avais préféré à cette époque-là un destructeur basique vendu par une marque de discount que je ne citerai pas. Et croyez-moi, je l’ai regretté.

En effet, l’appareil est tombé en panne au bout de quelques mois et je n’ai même pas pu faire marcher la garantie. J’ai perdu cette fois-là 80,00 €.

Du coup, pour mon deuxième achat, il n’était pas question de commettre la même erreur.

Alors, quelles sont les meilleures marques qui dominent le marché ?

Les meilleures marques de destructeur de documents

De mon avis, voici la liste des meilleures marques de destructeur de documents. Celle-ci a été établie en fonction de tous les avis et commentaires que j’ai pu consulter et récolter (sur différents sites e-commerce) à propos des différentes modèles existants sur le marché.

Il faut souligner que le marché des destructeurs de documents est majoritairement dominé par les entreprises Allemandes, précurseurs dans le domaine depuis près de 1 siècle !

HSM
HSM

J’utilise un destructeur de cette marque depuis plusieurs années. HSM est un fabricant allemand de destructeur qui jouit d’une très bonne réputation.

L’entreprise existe depuis plus de 50 ans et s’est spécialisée au fil du temps dans la destruction de documents et de données numériques.

Il faut savoir que de nombreuses ambassades à travers le monde utilisent des destructeurs de documents HSM.

FELLOWES
Fellowes

Qui ne connait pas cette marque présente dans de nombreuses enseignes franchisées. Fellowes est en effet le leader mondial de la papeterie bureautique depuis 1917 !

Leurs destructeurs de documents affichent un très bon qualité/prix. Ces derniers sont aussi bien destinés à usage personnel que professionnel.

DAHLE
DAHLE

C’est l’une des marques de destructeurs les plus anciennes (créée en Allemagne en 1930 !). Ses destructeurs sont garantis pour offrir un très haut niveau de performance.

Les différents modèles Dahle sont commercialisés en France mais aussi dans de nombreux pays dans le monde.

IDEAL
IDEAL

Cette marque allemande présente l’originalité de commander 90 % des matériaux qui composent leurs destructeurs à des fournisseurs locaux.

La marque Ideal est une des marques les plus reconnues. Ses dirigeants attachent extrêmement d’importance à la responsabilité sociale et environnementale de leur entreprise.

KOBRA
KOBRA

Les destructeurs Kobra sont vendus dans plus de 90 pays dans le monde et sont entièrement conçus et fabriqués en Italie.

Kobra est un réel leader du secteur. C’est pourquoi il n’est pas étonnant de retrouver l’un de leur modèle dans les 3 meilleurs destructeurs à l’heure actuelle.

INTIMUS
Intimus Information Security

Bien que cette marque soit moins connue que d’autres marques concurrentes, elle dispose d’une excellente réputation.

Les destructeurs Intimus sont loin d’être la portée de toutes les bourses mais ils font partie des meilleurs modèles sur le marché.

Foire Aux Questions (FAQ) sur les destructeurs

Je regroupe dans cette section les questions les plus posées et qui concernent les destructeurs de documents dans leur ensemble.

Commençons par les meilleurs modèles existants sur le marché.

Quel est le meilleur destructeur de documents en 2022

À l’heure actuelle, en 2022, voici les 3 meilleurs destructeurs de documents :

1 – HSM Securio AF100

C’est le destructeur de documents que j’utilise chez moi.

Il me permet de détruire la plupart de mes documents administratifs pour ne laisser aucune trace de mes documents privés. Je l’utilise aussi pour détruire des cartes de crédits.

Ce que je trouve très pratique avec ce modèle :

  • La possibilité de charger une pile de documents à détruire sans avoir à rester devant l’appareil : ce qui me fait gagner énormément de temps comparé à un ajout feuille par feuille.
  • La partie principale et ses poignées très pratiques pour accéder au bac de récupération.
  • Un faible encombrement.

Je lui ai noté néanmoins un principal défaut : il a tendance à se mettre en sécurité lorsque la pile de papier est trop épaisse. Il faut alors s’y reprendre à plusieurs fois.
Mais rassurez-vous, cela n’arrive que très peu souvent.

Voici quelques photos du destructeur HSM Securio AF-100.

Destructeur HSM Securio AF-100 : vue générale
Destructeur HSM Securio AF-100 : panneau frontal
Destructeur HSM Securio AF-100 : lames avec coupe croisée
Vue de dessous. Lames avec coupe croisée.
Destructeur HSM Securio AF-100 : lames avec coupe croisée (gros plan)
Destructeur HSM Securio AF-100 : résultat de destruction d'une feuille de papier
Résultat obtenu après la destruction d’une feuille de papier.

Le prix du HSM Securio AF-100 avoisine les 300,00 €.
Degrés de sécurité : P-4 / T-4 / E-3 / F-1

2 – Fellowes Microshred 12Ms Micro-Cut Shredder

Fellows Microshred 12Ms Micro-Cut Shredder

Il fait partie des meilleures ventes chez les sites e-commerçant.

Il faut noter cependant qu’il est principalement orienté pour de la destruction papier avec un niveau de sécurité P-4. C’est d’ailleurs le seul niveau qui figure sur la fiche produit.

Le prix du Fellows Microshred 12Ms est affiché aux environs de 180,00 €.

3 – Kobra C1

Kobra C-1

Un destructeur destiné aussi bien à un usage domicile que professionnel (TPE/PME).

Au-delà de la destruction de documents papiers, il ne craint pas les trombones, les cartes de crédit où même les microfilms.

Prix affiché : aux environs de 180,00 €.
Degrés de sécurité : P-4 / T-4 / E-3 / F-1

Quels sont les avantages d’utiliser un destructeur de documents ?

Les avantages d’utiliser un destructeur de documents :

  1. Il empêche quelqu’un de récupérer vos informations confidentielles ;
  2. Il aide à prévenir le vol d’identité en empêchant les voleurs de voler vos informations personnelles. Ne sous-estimez pas l’intelligence de certaines personnes qui sont prêtes à tout pour retrouver certaines informations à haute valeur ajoutée comme l’adresse de vos fournisseurs, de vos clients, etc. ;
  3. Juridiquement parlant, il ne suffit pas d’éliminer simplement les supports de données (papiers, CD, clé USB, disques durs), à savoir de les jeter à la poubelle pour être couvert. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’un destructeur se révèle très utile afin de protéger vos données confidentielles ainsi que celles de vos clients.

Comment lubrifier un destructeur de documents ?

Pour lubrifier un destructeur de documents, utilisez UNIQUEMENT de l’huile de lubrification préconisée par le fabricant et procédez selon l’une des 2 méthodes ci-dessous.

1ère méthode : lubrifier le destructeur avec de l’huile et une feuille de papier

  1. Procurez-vous l’huile approuvée par le fabricant.
  2. Placez une feuille de papier (préférez une feuille au format A4) sur une surface protégée.
  3. Appliquez l’huile en faisant en sorte de faire des zigzags sur toute la largeur de la feuille et sur toute sa hauteur. Il n’est pas nécessaire de mettre beaucoup d’huile mais juste le nécessaire pour bien lubrifier la machine.
  4. Mettez le destructeur de papier en marche et insérez la feuille de papier imbibée d’huile dans le destructeur.
  5. Au fur et à mesure que le papier est déchiqueté, l’huile recouvre les lames et les lubrifient.
  6. Insérer 4 à 5 feuilles A4 vierges et sans huile à la suite de cette opération afin d’enlever les excédents d’huile.
Mettre de l'huile en zigzag sur une feuille de papier.
Étape 1
Insérer la feuille avec l'huile dans le destructeur
Étape 2

2ème méthode : lubrifier le destructeur sans feuille de papier

  1. Comme pour la 1ère méthode, procurez-vous l’huile approuvée par le fabricant.
  2. Mettez votre destructeur en mode manuel. Ce qui permet de contrôler le sens de rotation dans un sens et dans un autre.
  3. Alors qu’il est éteint, appliquez une ligne d’huile sur toute la largeur de l’entrée du papier (photo ci-dessous). L’huile sera ainsi répartie sur toute la longueur des lames.
  4. Faites tourner le destructeur à vide dans un sens puis dans un autre. 20 secondes de chaque.
  5. De cette façon, l’huile s’étend sur toutes les parties des lames.
  6. Pour terminer, reprenez le point N°6 de la 1ère méthode afin d’éliminer le surplus d’huile.
Lubrifier le destructeur sans feuille de papier

Quelle huile pour destructeur de documents ?

Vous ne devez utiliser que l’huile de lubrification préconisée par le fabricant de votre destructeur. Dans le cas contraire, vous risqueriez d’abîmer le système de fonctionnement du broyage par les lames et la garantie de votre appareil ne serait pas prise en compte.

Retrouvez l’huile de lubrification à utiliser dans le manuel où la notice d’utilisation de votre destructeur.

Pour prendre mon exemple, j’utilise l’huile de fabrication d’HSM.

Huile de lubrification pour destructeur de documents HSM

Peut-on utiliser du lubrifiant WD-40 sur un destructeur de papier ?

Non. Le lubrifiant WD-40 n’est pas conçu pour lubrifier correctement les lames d’un destructeur de document. Bien qu’il soit un excellent produit, son utilisation fait coller le papier, ce qui entraîne inévitablement l’encrassement et le blocage de la machine.

À ne pas utiliser donc !

Sources